John Libbey Eurotext

Hépato-Gastro & Oncologie Digestive

Colites et immunothérapies des cancers Volume 24, numéro 8, Octobre 2017

Tableaux

Auteurs
Hôpital de Bicêtre, service de gastroentérologie, 78 rue du Général Leclerc, 94270 Le Kremlin Bicêtre, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : inhiteurs de checkpoint immunologiques, entérocolites, mélanome
  • DOI : 10.1684/hpg.2017.1510
  • Page(s) : 775-80
  • Année de parution : 2017

L’immunothérapie des cancers est en plein développement. Les inhibiteurs de checkpoint immunologiques sont des anticorps monoclonaux qui ciblent le CTLA-4 et le PD-1. Ils sont efficaces, en monothérapie ou en combinaison, dans plusieurs types de cancers, notamment le mélanome et le cancer du poumon non à petites cellules. Les inhibiteurs de checkpoint immunologiques sont à l’origine d’effets indésirables immuno-médiés, en particulier d’entérocolites. L’entérocolite est la plus sévère et un des plus fréquents effets indésirables immuno-médiés. Les présentations cliniques les plus fréquentes sont la colite aiguë sévère et la colite microscopique. Les gastro-entérologues auront à soigner un nombre croissant de ces malades. Cet article fait le point sur le diagnostic, le bilan, le traitement et la prévention des rechutes des effets indésirables immuno-médiés gastrointestinaux induits par les inhibiteurs de checkpoint immunologiques.