John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Syndromes hématologiques dus à une mutation du facteur GATA-1 Volume 13, numéro 4, Juillet-Août 2007

Auteur
Institut Cochin, département GDPM, faculté de médecine Cochin, 24 rue du faubourg St-Jacques, 75014 Paris

Le facteur GATA-1, décrit en 1988 comme se liant à une région enhancer du gène b-globine, est le prototype d’une famille de facteurs de transcription dont la spécificité est de se lier à une séquence consensus GATA de l’ADN. Le gène GATA-1 est situé sur le chromosome X, et on a mis en évidence qu’il contrôle l’expression d’un grand nombre de gènes dans de nombreuses lignées cellulaires. Dans le système hématopoïétique, il est essentiel entre autres à la différenciation des érythrocytes et des mégacaryocytes ; il intervient également sur la majorité des gènes exprimés dans le globule rouge. Il comporte trois domaines fonctionnels au niveau de la protéine GATA-1, deux doigts de zinc (doigt C et doigt N) qui assurent la liaison à l’ADN et un domaine d’activation à l’extrémité N-terminale. Des mutations de GATA-1 ont été décrites qu’on peut classer en deux catégories, celles qui touchent le doigt de zinc N, et celles qui touchent la région transactivatrice N-terminale, ces derniers observés en association avec une trisomie 21. On décrit les divers mutants connus, en reliant les syndromes hématologiques observés à la structure de la protéine GATA-1.