John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Séquences insulatrices et expression des gènes : un modèle simple qui se complique. A propos de quelques exemples en hématologie Volume 9, numéro 1, Janvier - Février 2003

Auteurs
Pharmacogénétique et abords thérapeutiques des maladies héréditaires (UMR 458 Inserm/Université Paris 7 - Denis Diderot) et Fédération de génétique, hôpital Robert-Debré, 48, boulevard Sérurier, 75019 Paris, France.

Comment les domaines fonctionnels de la chromatine sont-ils organisés ? Quels sont les motifs impliqués dans cette organisation ? Comment, dans un domaine, un gène est-il capable de s'isoler des éléments régulateurs d'un autre gène ? Ces questions sont fondamentales pour la compréhension des mécanismes de régulation de l'expression des gènes. Des séquences insulatrices ont été identifiées qui marquent les bornes de divers domaines en participant à leur maintien dans une structure euchromatinienne accessible aux facteurs de régulation dans les cellules où les gènes les contenant sont activement transcrits et en les isolant des enhancers voisins. Cependant, la distinction entre ces deux types de fonction et la généralisation de leur rôle in vivo restent controversés. Des résultats récents dans des systèmes modèles (drosophile, levure), mais aussi chez les vertébrés suggèrent que plutôt que des barrières physiques ils constituent des éléments actifs de la régulation de l'expression des gènes en synergie avec d'autres éléments voisins (LCR, MAR/SAR), avec la liaison de facteurs de régulation et/ou avec des modifications covalentes de la chromatine. Dans cette revue, nous décrirons leur participation à la régulation de divers systèmes de la différentiation hématopoïétique (globine et TCR en particulier). Cependant, le nombre d'exemples les impliquant croît régulièrement et leur participation à des mécanismes aussi fondamentaux que l'empreinte parentale et l'inactivation du chromosome X a été récemment démontrée. Enfin, du fait de leurs propriétés caractéristiques ces éléments pourraient être particulièrement intéressants dans la construction de vecteurs plus efficaces pour la thérapie génique.