John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Rôle des protéines à homéodomaine dans l’hématopoïèse Volume 6, numéro 2, Mars - Avril 2000

Auteurs

Les homéoprotéines sont des facteurs de transcription impliqués, au cours du développement, dans la morphogenèse et la mise en place des structures anatomiques. Ces protéines sont codées par les homéogènes et présentent toutes un domaine caractéristique de 60 acides aminés (dit « homéodomaine ») capable de se fixer à l’ADN. La structure canonique des homéodomaines est représentée par celle codée par le gène Antennapedia initialement décrit chez la drosophile. Chez les vertébrés, la classe I des homéogènes comprend les 39 gènes de la famille Hox groupés en 4 complexes paralogues HoxA, B, C et D. De nombreuses autres familles de gènes codant des homéoprotéines ont, par ailleurs, été décrites. Au-delà de leurs fonctions dans le développement, les homéogènes peuvent aussi jouer un rôle important dans la survenue de certaines tumeurs ainsi que dans le contrôle de la prolifération et de la différenciation des tissus adultes, en particulier dans l’hématopoïèse. Ainsi, de nombreux gènes Hox sont exprimés dans les cellules hématopoïétiques immatures CD34+ tandis que seulement certains d’entre eux restent exprimés dans les progéniteurs plus différenciés. Cela laisse supposer un rôle de ces gènes dans l’autorenouvellement et la régulation de la différenciation des cellules hématopoïétiques. Des gènes codant des homéoprotéines non HOX interviennent aussi dans l’hématopoïèse et/ou la leucémogenèse, parmi lesquels on peut citer Pbx1, Meis1, Hox11, Pax5, Gbx2 ou Lhx2. L’objectif de cette revue est de résumer les connaissances actuelles les mieux établies sur les rôles spécifiques joués par les homéoprotéines des différentes classes dans l’hématopoïèse ainsi que d’évoquer leur intervention au cours de la leucémogenèse.