John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Réactions d’hypersensibilité post-transfusionnelles aux produits sanguins labiles Volume 10, numéro 5, Septembre-octobre 2004

Auteurs
Unité d’exploration des allergies. Maladies respiratoires, Inserm U454 – IFR3 Hôpital Arnaud de Villeneuve, CHU de Montpellier, 371, avenue du doyen Gaston Giraud, 34295 Montpellier cedex 5, Unité de sécurité transfusionnelle et d’hémovigilance, Hôpital St-Eloi, CHU de Montpellier, 80, avenue Augustin Fliche, 34295 Montpellier cedex 5

Dans la littérature, les réactions d’hypersensibilité, allergiques ou non, peuvent survenir après transfusion de tout produit sanguin labile. Elles sont rares mais potentiellement graves. Dans cette revue de la littérature de l’épidémiologie, nous détaillons leur fréquence et faisons le point sur les différentes présentations cliniques. Les mécanismes physiopathologiques précis de ces hypersensibilités incluent  les anticorps anti-protéines de globules rouges, blancs et plaquettes, anti-HLA, anti-IgA, anti-haptoglobine, anti-oxyde d’éthylène, anti-C2 et C4, anti-albumine, anti-fibrinogène chez le receveur, les transferts d’allergènes, d’IgE spécifiques, d’anticorps anti-HNA du donneur, une augmentation d’histamine, de bradykinines, de C3a, C5a et de cytokines contenues dans le produit sanguin labile. Mais certaines hypothèses sont encore à démontrer par des études plus approfondies. Nous développons ensuite les traitements et le bilan à entreprendre pour la prise en charge immédiate puis ultérieure par une possible consultation en allergologie. Nous discutons les moyens de prévention primaire (sélection des donneurs ?) et secondaire (déplasmatisation, prémédication) pouvant être mis en place dans les établissements de transfusion. Les réactions d’hypersensibilité après transfusion de produits sanguins labiles doivent encore être cependant étudiées sur les plans épidémiologique et physiopathologique afin de mieux les comprendre et ainsi de les éviter.