John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Radioimmunothérapie des lymphomes malins non hodgkiniens : le point en 2005 Volume 11, numéro 2, Mars-Avril 2005

Auteurs
Service des maladies du sang, hôpital Claude-Huriez, rue Michel-Polonowski, 59037 Lille Cedex

La radioimmunothérapie (RIT) consiste en l’administration d’un anticorps monoclonal dirigé contre des antigènes tumoraux et couplé à un isotope radioactif. La RIT permet le traitement de maladies disséminées sans toxicité majeure au niveau des tissus sains. Les anticorps anti-CD20 radiomarqués constituent une avancée thérapeutique majeure dans le traitement des lymphomes malins non hodgkiniens indolents. Le Bexxar ® (131I- tositumomab) et le Zevalin ® (90Y-ibritumomab tiuxetan) ont été approuvés au États-Unis mais en Europe, seul le Zevalin ® a obtenu l’AMM depuis 2004 dans l’indication lymphome folliculaire réfractaire à un traitement par rituximab. L’yttrium-90 est un émetteur bêta pur qui ne produit pas de rayonnement gamma, ce qui permet son administration en ambulatoire. La RIT entraîne des taux de réponse élevés, de l’ordre de 70-80 % (30 à 40 % de réponse complète), chez des patients présentant un lymphome indolent en échec après plusieurs lignes de traitement conventionnel. Près de 70 % de ces patients en réponse complète après RIT auront une réponse durable se chiffrant en années avec pour certains un recul de plus de 6 ans. D’autres indications sont actuellement à l’étude, parmi lesquelles la RIT en consolidation dans le traitement de première ligne des lymphomes indolents et agressifs et l’association de la RIT à une chimiothérapie intensive suivie d’autogreffe de cellules souches périphériques.