John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Quels sont les effets pathologiques de la drépanocytose sur la biologie vasculaire ? Volume 15, numéro 6, novembre-décembre 2009

Auteur
Department of Medicine, Albert Einstein College of Medicine, Bronx, NY, USA

Cette revue présente des données récentes sur la biologie et la pathologie vasculaires dans la drépanocytose, obtenues par l’étude de malades, ainsi que sur des modèles de souris transgéniques (souris BERK exprimant exclusivement les chaînes humaines α et β S). Un aspect essentiel est, qu’à partir du défaut premier de la drépanocytose (la polymérisation de l’hémoglobine S, et la falciformation intravasculaire), se développe toute une gamme de processus anormaux dont le traumatisme de la reperfusion, l’auto-oxydation de l’hémoglobine S et l’hémolyse, qui contribuent au développement d’un stress oxydatif et à un déficit en monoxyde d’azote (NO) disponible. La revue insiste sur la synergie entre les deux processus comme source majeure d’un dysfonctionnement endothélial et d’inflammation, d’une interaction pathologique entre cellules sanguines et endothélium, le tout expliquant la pathologie vasculaire. Ces différents aspects sont passés en revue. Le stress oxydatif est dû à la reperfusion, traumatisante même après des épisodes infracliniques, et à l’auto-oxydation de l’hémoglobine S. Ce stress, avec l’hémolyse, accélère la consommation, et l’inactivation du NO, normalement produit par la NOsynthase endothéliale (eNOS) à partir de l’arginine plasmatique, et dont le dysfonctionnement contribue à la formation de formes oxygène réactives (ROS). Une activation de l’endothélium se traduit par une expression accrue de protéines d’adhérence, et une interaction entre cet endothélium activé et les cellules sanguines circulantes, globules rouges et leucocytes. Le dysfonctionnement vasculaire entraîne alors une résistance au NO, mais aussi, afin d’assurer une oxygénation tissulaire, la mise en jeu de vasodilatateurs indépendants du NO, la prostaglandine E2 (PGE2) et l’hème-oxygénase (HO-1), cette adaptation vasculaire expliquant la circulation sanguine accélérée dans les gros vaisseaux chez les patients drépanocytaires. Tous ces processus pathologiques sont observés tant chez les malades que chez les souris transgéniques. Les études menées chez les souris ont permis de mieux comprendre les mécanismes en cause et d’envisager un ciblage thérapeutique. Une supplémentation en arginine entraîne une tendance à la normalisation des processus pathologiques On observe une diminution d’expression des vasodilatateurs indépendants du NO. À noter aussi une diminution de l’hémolyse, potentiellement due à une action sur le canal Gardos avec réduction de la déshydratation cellulaire et récupération de la déformabilité de la cellule. L’ensemble des données analyse les mécanismes physiopathologiques dérivés d’un défaut moléculaire initial, et suggère l’adjonction au traitement d’agents thérapeutiques tels que l’arginine.