John Libbey Eurotext

Hématologie

Purpura thrombotique thrombocytopénique par déficit héréditaire en ADAMTS13 (syndrome d’Upshaw-Schulman) : actualités et perspectives Volume 11, numéro 5, Octobre 2005

Auteurs
Unité 143 Inserm, 80, rue du Général-Leclerc, Hôpital de Bicêtre, 94276 Le Kremlin-Bicêtre Cedex, Service d’hématologie biologique, hôpital Antoine-Béclère, AP-HP, Clamart, Service de néphrologie pédiatrique, hôpital Robert-Debré, AP-HP, Paris, Service d’hématologie clinique et de thérapie cellulaire, hôpital Saint-Antoine, AP-HP, Paris
  • Mots-clés : purpura thrombotique thrombocytopénique, syndrome d’Upshaw-Schulman, ADAMTS13, mutations, facteur von Willebrand
  • Page(s) : 321-34
  • Année de parution : 2005

Le purpura thrombotique thrombocytopénique (PTT) est une microangiopathie thrombotique définie par la formation spontanée dans la microcirculation sanguine, de thrombi plaquettaires responsables d’une anémie hémolytique mécanique, d’une thrombopénie de consommation et de signes d’ischémie multiviscérale touchant principalement le rein et le cerveau. Le PTT de l’enfant (syndrome d’Upshaw-Schulman) est très rare (maladie orpheline) mais gravissime en l’absence de traitement immédiat et spécifique (plasmathérapie). Cette maladie, qui commence dans la moitié des cas dès la naissance, évolue par poussées aiguës récurrentes dans l’intervalle desquelles on observe soit une rémission complète soit une thrombopénie et une hémolyse chroniques. La physiopathologie du PTT pédiatrique est restée très obscure jusqu’en 2001, date à laquelle le clonage du gène d’une nouvelle métalloprotéase, ADAMTS13 (A Disintegrin And Metalloprotease with ThromboSpondin type 1 repeats), a permis d’en élucider les bases dans la quasi-totalité des cas. Physiologiquement, ADAMTS13 a pour fonction de limiter la taille (et donc le pouvoir adhésif vis-à-vis des plaquettes) des multimères du facteur von Willebrand (VWF), une protéine de l’hémostase indispensable à l’agrégation plaquettaire dans la microcirculation. Dans le syndrome d’Upshaw-Schulman, il existe un déficit fonctionnel sévère en ADAMTS13 (taux plasmatique inférieur à 5 %) qui prédispose à l’accumulation de grands multimères du VWF dans le plasma et donc à la formation spontanée de thrombi plaquettaires dans les microvaisseaux. Ce déficit en ADAMTS13 est héréditaire, lié à des mutations du gène d’ADAMTS13 (60 % de substitutions et 40 % de mutations de terminaison) réparties sur toute la longueur du gène et transmises sur un mode autosomique récessif. Le phénotype clinique est néanmoins hétérogène, allant de rares formes frustes limitées à une thrombopénie fluctuante jusqu’à des formes gravissimes marquées par des séquelles rénales et neurologiques sévères. Outre les éléments de réponse qu’elle peut apporter aux questions concernant la corrélation phénotype/génotype, une meilleure caractérisation structurale et fonctionnelle d’ADAMTS13 est cruciale pour évaluer la pertinence d’une forme purifiée plasmatique ou recombinante dans le traitement du syndrome d’Upshaw-Schulman.