John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Purpura thrombopénique auto‐immun et syndrome des anticorps antiphospholipides ‐‐ différences et similitudes Volume 9, numéro 2, Mars 2003

Auteurs
Unité d‘hémostase, Division d‘Angiologie et Hémostase, Hôpitaux Universitaires de Genève, Suisse. Division d‘Oncologie‐Hématologie, Hôpital Universitaire des Enfants, Bâle, Suisse.

Le purpura thrombopénique auto‐immun (PTAI) et le syndrome des anticorps antiphospholipides (SaPL) sont deux affections auto‐immunes dont la présentation clinique est différente : complications hémorragiques dans le PTAI et complications thrombotiques dans le SaPL. Toutefois ces deux affections présentent certaines similitudes ; en effet, une thrombopénie est observée dans 20 à 30 % des cas de SaPL et des anticorps antiphospholipides sont mis en évidence dans plus de 30 % des cas de PTAI. Il existe des formes de passage entre PTAI et SaPL et ces deux affections peuvent évoluer vers un lupus érythémateux systémique. Pour ces différentes raisons, il semble important de rechercher systématiquement une thrombopénie en cas de SaPL, ce qui est généralement admis, mais également de rechercher la présence d‘anticorps antiphospholipides dans le bilan initial du PTAI. De plus, lors de la correction de la thrombopénie en cas de PTAI, une prophylaxie antithrombotique devrait être discutée si des anticorps antiphospholipides sont présents. En effet, bien qu‘aucune étude n‘ait encore validé le bénéfice de l‘instauration d‘une telle prévention, ces patients sont à haut risque de développer des complications thrombotiques.