JLE

Hématologie

MENU

Propriétés procoagulantes et anticoagulantes associées aux cellules musculaires lisses vasculaires Volume 22, numéro 6, Novembre-Décembre 2016

Illustrations


  • Figure 1

  • Figure 2

  • Figure 3

  • Figure 4

Tableaux

Auteurs
1 Centre de recherche sur la thrombose et l’hémostase (CTH), faculté de médecine, Mayence, Allemagne [CTH-Centrum für Thrombose und Hämostase, Universitätsmedizin, Langenbeckstrasse 1, 55131, Mainz]
2 Centre de recherche cardiovasculaire, faculté de médecine, Milwaukee, États-Unis
3 Inserm, U1116, faculté de médecine, Vandœuvre-lès-Nancy, France
4 Université de Lorraine, Nancy, France
5 CHU Nancy, médecine vasculaire, Nancy, France
* Tirés à part
a Ces deux auteurs ont contribu� de fa�on �quivalente ... cet article

La génération de thrombine in vivo nécessite la présence des facteurs de la coagulation et d’une surface cellulaire présentant des phospholipides anioniques procoagulants. Cette génération de thrombine est possible à la surface de cellules musculaires lisses vasculaires (CMLV) apoptotiques et non apoptotiques, suggérant que ces cellules peuvent intervenir à plusieurs étapes de l’hémostase. Historiquement, les cellules de la paroi vasculaire connues pour être très impliquées dans l’hémostase sont les cellules endothéliales (CE). Cependant, les CMLV sont directement en contact avec le sang en cas de brèche vasculaire. De ce fait, bien que leurs rôles premiers résident dans le maintien du tonus vasculaire et la production de protéines matricielles, la question se pose de leur implication directe et/ou indirecte dans certaines étapes de l’hémostase. Cette question est d’autant plus pertinente que les CMLV comme les CE, de manière constitutive ou en réponse à une stimulation, synthétisent un large panel de molécules de la coagulation, qu’elles soient procoagulantes (facteur tissulaire, facteur II et V) ou anticoagulantes (inhibiteur de la voie du facteur tissulaire, thrombomoduline, protéine C, récepteur endothélial de la protéine C). Des récepteurs cellulaires à la thrombine (protease activated receptors) ont été découverts à la surface des CMLV et les effets mitogènes de la thrombine via ces récepteurs sont bien décrits. Nous nous proposons ici de regrouper les différentes études qui ont été réalisées sur les CMLV en lien avec les molécules pro- et anticoagulantes, et d’envisager l’impact potentiel de ces cellules sur la génération de thrombine, que ce soit dans des conditions physiologiques ou pathologiques.