John Libbey Eurotext

Hématologie

Plaquettes et coagulation lors d’une infection bactérienne Volume 23, numéro 4, Juillet-Août 2017

Illustrations

  • Figure 1
  • Figure 2
Auteurs
1 EA3064-GIMAP, Université de Lyon, 42023 Saint-Étienne, France
2 EFS Auvergne-Loire, 25, boulevard Pasteur, 42023 Saint-Étienne, France
3 Institut national de la transfusion sanguine, 6, rue Alexandre Cabanel, 75015 Paris, France
* Tirés à part
  • Mots-clés : plaquette, sepsis, coagulation, inflammation
  • DOI : 10.1684/hma.2017.1271
  • Page(s) : 236-42
  • Année de parution : 2017

Le sepsis est une entité évolutive, caractérisée par une condition clinique menaçant le pronostic vital, en lien à une réponse inappropriée ou dérégulée à une infection bactérienne de l’hôte infecté. On observe fréquemment une dérégulation de la coagulation ainsi qu’une thrombopénie. Les plaquettes, cellules clés de l’hémostase, exerçant en parallèle un rôle pro-inflammatoire, interviennent de façon exacerbée à ce double titre. De nombreuses études utilisant des agents antiplaquettaires montrent un effet bénéfique sur la mortalité dans des modèles expérimentaux de sepsis, mais également chez les patients en état septique grave. Une stratégie thérapeutique, ciblant les plaquettes, pourrait ainsi être envisagée dans le sepsis afin de contrôler tant la coagulation que la boucle inflammatoire. Cette revue a pour objectif de faire un point d’actualité sur la relation plaquettes/bactéries/inflammation, d’une part, et plaquettes/coagulation/sepsis, d’autre part, et d’aborder l’utilisation de molécules antiplaquettaires dans les essais cliniques.