John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Pathologie moléculaire et diagnostic de la ß-thalassémie intermédiaire Volume 1, numéro 4, Juillet - Août 1995

Auteurs
Instituto di clinica e biologica dell'étà évolutivita, universita degli studi di Cagliari, Cagliari, Italy.

La ß-thalassémie intermédiaire est une définition clinique recouvrant un éventail allant de la forme sévère de la ß-thalassémie majeure à la forme silencieuse du sujet hétérozygote. La pathologie moléculaire n'est encore que partiellement définie. Le génotype le plus fréquent est l'état homozygote ß-thalassémique ou les formes composites associées à une expression résiduelle élevée des chaînes ß. Un groupe très intéressant de mutations peu sévères est celui des mutations complètement silencieuses à l'état hétérozygote. En plus de la mutation bien connue en position ß-101, nous avons trouvé récemment deux nouvelles mutations silencieuses ß-92 (C->T) et ß IVSII -844 (C->G). Un second mécanisme fréquent induisant une sévérité atténuée est la présence chez les sujets homozygotes ß-thalassémiques de déterminants génétiques capables de maintenir un niveau de production élevé des chaînes alpha de l'hémoglobine foetale chez l'adulte [-158 Ggamma (A->T) et -196 Agamma (C->T)]. Troisièmement, la coexistence d'une alpha-thalassémie, -alpha/-alpha ou alpha thal (non délétionnelle) alpha/alphaalpha, est capable d'améliorer le tableau clinique de la ß° ou de la ß+-thalassémie. Cependant, il y a un nombre important de patients homozygotes ß°-thalassémiques chez qui on ne retrouve pas de facteur d'atténuation de la sévérité clinique. Généralement, les patients ayant une ß-thalassémie intermédiaire ont les deux gènes ß mutés. Nous connaissons cependant différents cas d'états hétérozygotes-ß-thalassémiques responsables de la ß-thalassémie intermédiaire. Les génotypes les plus communs sont les doubles hétérozygotes pour la ß-thalassémie associés à la triplication des gènes alpha ou la présence d'une hémoglobine hyperinstable, le plus souvent due à une mutation du 3e exon du gène ß. Cependant, nous avons observé plusieurs cas de ß-thalassémie hétérozygote, ayant une forme de sévérité intermédiaire, pour lesquels on ne trouve pas de cause à cette sévérité inhabituelle pour un état de transmetteur. Nous postulons une double hétérozygotie pour une ß-thalassémie et une anomalie d'un facteur de transcription du gène ß de la globine.