John Libbey Eurotext

Hématologie

Nouvelles approches thérapeutiques dans les lymphomes T cutanés Volume 23, numéro 4, Juillet-Août 2017

Tableaux

Auteurs
1 Service d’hématologie, Institut Jules-Bordet (ULB), Bruxelles, Belgique
2 Service de dermatologie, hôpital Saint-Pierre, Bruxelles, Belgique
* Tirés à part
  • Mots-clés : mycosis fongoïde, syndrome de Sézary, lymphome cutané anaplasique à grandes cellules, lymphome cutané T, thérapie ciblée
  • DOI : 10.1684/hma.2017.1286
  • Page(s) : 230-5
  • Année de parution : 2017

Les lymphomes T cutanés (LTC) constituent un groupe hétérogène de pathologies malignes du lymphocyte T localisées dans la peau, le mycosis fungoïde étant le sous-type le plus fréquent et le syndrome de Sézary, une forme leucémisée. La nature du traitement est déterminée par le stade de la maladie et par le nombre de lignes antérieures reçues. Les traitements ciblant spécifiquement la peau sont réservés aux stades précoces et aux premières lignes thérapeutiques tandis que les traitements systémiques sont requis pour les stades avancés et les maladies en rechute ou réfractaires. Il n’y a actuellement pas de traitement curatif pour les LTC et les schémas thérapeutiques se succèdent en fonction de l’évolution de la maladie. Il existe un besoin urgent de nouveaux traitements pour contrôler les symptômes particulièrement invalidants ainsi que pour prolonger la survie de ces patients. Cet article résume les nouveaux traitements disponibles dans ce domaine ainsi que leur mode d’action. La plupart de ces nouvelles molécules montrent un taux de réponse de l’ordre de 30 à 50 % avec une durée de réponse de moins de un an. De nouvelles études évaluant des combinaisons thérapeutiques et l’intérêt d’une maintenance pourraient améliorer la qualité de vie et le pronostic de ces patients.