John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Migration des cellules dendritiques épidermiques Volume 4, numéro 6, Novembre - Décembre 1998

Auteur
  • Page(s) : 476-8
  • Année de parution : 1999

Les cellules dendritiques sont définies essentiellement par leur forme (dendritique), leur expression élevée d'antigène HLA classe II, leur capacité d'induire une réponse immune primaire, et leur mobilité. Les cellules dendritiques épidermiques, appelées cellules de Langerhans, satisfont à l'ensemble de ces critères et sont effectivement des cellules très mobiles. Leur trajet va de la moelle aux ganglions lymphatiques en passant par les épithéliums périphériques de revêtement (peau, muqueuses) et, tout au long de ce parcours, les cellules se différencient et subissent des modifications phénotypiques et fonctionnelles. Lorsque les cellules dendritiques de Langerhans sont activées par des antigènes, elles quittent les tissus épithéliaux périphériques par les voies lymphatiques et migrent jusqu'aux ganglions proximaux. Dans les ganglions, elles présentent les antigènes aux lymphocytes T et ainsi induisent une réponse immune primaire spécifique [1-4]. Il existe par conséquent une circulation des cellules de Langerhans dans l'organisme selon les conditions immunologiques.