John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Métalloprotéases matricielles, protéases à sérine et migration des cellules hématopoïétiques Volume 5, numéro 4, Juillet - Août 1999

Auteurs

Dans les conditions physiologiques, la mise en circulation des cellules hématopoïétiques et leur passage à travers les vaisseaux sont finement régulés. Dans ce processus sélectif, seules les cellules matures quittent la moelle. Après stimulation, seuls les leucocytes quittent les vaisseaux sanguins. Dans les cas pathologiques de leucémies ou de lymphomes, des cellules tumorales encore immatures traversent le mur sinusal, accèdent prématurément à la circulation et peuvent envahir la majorité des tissus de l’organisme. Ces processus migratoires mettent notamment en jeu la libération contrôlée d’une cascade de protéases (notamment les métalloprotéases matricielles (MMP) et les protéases à sérine) qui : 1) forment une brèche limitée dans la membrane basale entourant l’endothélium vasculaire et 2) dégradent la matrice extracellulaire conjonctive des tissus cibles. Dans les tumeurs solides, où elles sont sur-exprimées, ces protéases sont associées au processus d’invasion tumorale et corrélées à un mauvais pronostic chez le malade. De plus en plus de travaux montrent que ces enzymes sont également exprimées au cours des différents stades de différenciation des polynucléaires (dès les stades myélocyte et métamyélocyte) et dans les hémopathies malignes (leucémies myéloïdes chroniques et aiguës, lymphomes). Elles joueraient principalement un rôle dans : 1) la migration leucocytaire ; 2) la modification de la matrice extracellulaire induite par les leucocytes au cours de l’inflammation ; 3) la progression des leucémies et des lymphomes. Enfin, les MMP et les protéases à sérine, leurs récepteurs et leurs inhibiteurs n’interviennent pas uniquement dans les mécanismes de protéolyse mais également dans les phénomènes de chimiotactisme, de mitogenèse et d’apoptose.