John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Maladie résiduelle dans le myélome Volume 25, supplément 2, Juin 2019

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
Unité de génomique du myélome, Institut universitaire du cancer Toulouse, Oncopole, Toulouse
* Tirés à part

La mesure de la maladie résiduelle (MRD) revêt un intérêt particulier dans le myélome multiple, dans lequel les rechutes sont fréquentes, que ce marqueur permettrait d’anticiper et de prévenir. Les techniques de cytométrie en flux et de séquençage à haut débit permettent en effet une mesure de la MRD avec une sensibilité suffisante pour la rendre prédictive. La MRD semble, dans certaines populations de patients, corrélée avec une survie sans progression et une survie globale plus longues. Ainsi ce marqueur a-t-il vocation à être employé dans les études cliniques, où il pourrait constituer un objectif principal ; son utilisation en pratique clinique sera plus satisfaisante lorsqu’il permettra de piloter l’adaptation des traitements, ce qui n’est pas encore le cas.

Licence Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International