John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

L‘hepcidine, un régulateur majeur du métabolisme du fer Volume 9, numéro 1, Janvier - Février 2003

Auteurs
Institut national de la santé et de la recherche médicale 409, faculté de médecine Xavier Bichat, 75018, Paris, France. Département de génétique, développement et pathologie moléculaire, Institut Cochin, Inserm, CNRS, et université René‐Descartes, faculté de médecine Cochin‐Port‐Royal, 24, rue du Fg S Jacques, 75014 Paris, France

Depuis six ans la compréhension des mécanismes moléculaires qui contrôlent l‘homéostasie du fer a considérablement progressé grâce au clonage et à la caractérisation d‘un grand nombre de protéines effectrices impliquées dans le métabolisme du fer. De plus, l‘analyse de modèles animaux (porteurs de mutations naturelles ou de mutations expérimentales) et l‘étude de maladies chez l‘homme liées à un dérèglement du métabolisme du fer ont contribué à mieux appréhender le rôle fonctionnel des partenaires de ce métabolisme tels que les transporteurs membranaires du fer, les enzymes d‘oxydo‐reduction, les protéine de stockage du fer etc. Cette revue rappellera dans ses grands traits le métabolisme du fer, qui a fait dernièrement l‘objet d‘excellentes revues, et présentera un des acteurs récemment caractérisé jouant un rôle clé dans le maintien de l‘homéostasie du fer dans l‘organisme, l‘hepcidine.