John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Les thérapies orales en 2021 dans les leucémies aiguës myéloïdes : un travail d’équipe ! L’expérience toulousaine Volume 27, supplément 2, Mars 2021

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteurs
1 Service d’hématologie, centre hospitalier universitaire de Toulouse, institut universitaire du cancer de Toulouse-Oncopole, Toulouse, France
2 Université Toulouse III Paul Sabatier, Toulouse, France
3 Cancer Research Center of Toulouse, UMR1037 Inserm, ERL5294 CNRS, Toulouse, France
4 Pharmacie, centre hospitalier universitaire de Toulouse, institut universitaire du cancer de Toulouse-Oncopole, Toulouse, France
* Tirés à part

En ce début d’année 2021, en France, nous avons la possibilité d’utiliser des thérapies orales pour le traitement des leucémies aiguës myéloïdes, soit en monothérapie en situation de rechute ou de maladie réfractaire (enasidenib, ivosidenib, gilteritinib) ou alors en association avec l’azacitidine en première ligne chez des patients non éligibles pour la chimiothérapie intensive en ce qui concerne le vénétoclax. Nous apprenons à manier ces nouveaux médicaments qui ont chacun leur profil de tolérance, et nous avons à nous habituer à cette situation où des patients fragiles sont souvent à leur domicile. Comment concilier nouveaux médicaments, schémas complexes, polymédication, transfusions, gestion des complications et ambulatoire ? Un véritable travail d’équipe permet de relever ce défi ! Nous exposons ici des pistes issues des recommandations de la littérature, notre retour d’expérience, l’interview d’une IDE coordinatrice spécialisée en hématologie et le point de vue d’un pharmacien hospitalier.