John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Les nouvelles classifications moléculaires des lymphomes diffus à grandes cellules Volume 25, numéro 3, Mai-Juin 2019

Illustrations

  • Figure 1

Tableaux

Auteur
Département d’hématologie clinique et Inserm U1245, Centre Henri Becquerel, 76038, Rouen
* Tirés à part

Les lymphomes diffus à grandes cellules (DLBCL) constituent les lymphomes non hodgkiniens (LNH) les plus fréquents dans les pays occidentaux. Plus de la moitié d’entre eux peuvent être guéris par les traitements standard d’immunochimiothérapie. Environ 30 à 40 % se révèlent en revanche réfractaires ou rechutent, suggérant une grande hétérogénéité biologique sous-jacente. Les profils d’expression ont permis d’appréhender cette hétérogénéité en définissant les sous-types germinal center B-cell (GCB)/activated B-cell (ABC). Toutefois, vingt ans après sa définition, le concept séparant ces sous-types s’avère encore inopérant pour les cliniciens, les essais thérapeutiques visant à améliorer l’efficacité du R-CHOP en ciblant des altérations plus spécifiques du sous-type ABC s’étant, à ce jour, tous révélés négatifs. De nouvelles classifications intégrant des données moléculaires sont proposées et viennent enrichir notre compréhension de l’hétérogénéité des DLBCL et des lymphomes de haut grade. Elles pourraient constituer de nouvelles pistes pour stratifier les patients et établir des stratégies thérapeutiques.

Licence Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International