John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Les limitations thérapeutiques en hématologie : réflexions et propositions éthiques de la Société française d’hématologie Volume 20, supplément 1, Mars 2014

Auteurs
Comité d’éthique de la Société française d’hématologie

Les recommandations de la Société de Réanimation en Langue Française (SRLF) [1], publiées en 2002, concernant les limitations et arrêts de thérapeutiques actives en réanimation adulte, sont à ce jour une initiative unique qui a modifié les pratiques professionnelles des services de réanimation. Dans un contexte différent, de nombreuses situations posent au quotidien, dans les services d’hématologie, le problème de la proportionnalité des soins et d’une éventuelle obstination déraisonnable, encore appelée communément acharnement thérapeutique. En hématologie comme dans d’autres disciplines, cette conduite thérapeutique peut être cause de souffrance chez les malades, leurs familles et les soignants eux-mêmes, et soulève de graves problèmes éthiques. C’est pourquoi le premier objectif du groupe Ethique de la Société Française d’Hématologie (SFH), créé par son conseil d’administration en février 2004, a été de proposer à la discipline une réflexion et des recommandations. Ce texte a été rédigé en s inspirant du texte de la SRLF [1], des réflexions et de l’expérience des membres du groupe et des données de la littérature. Il sera présenté aux membres du conseil d’administration de la SFH et diffusé au sein de la discipline « hématologie ». Ce projet est apparu particulièrement nécessaire avec l’apparition de nouveaux textes législatifs (en particulier la loi du 4 mars 2002), l’avis n° 60 du Comité Consultatif National d’Ethique du 27 janvier 2000 intitulé « Fin de vie, arrêt de vie, euthanasie », la publication des recommandations de la Conférence de consensus de l’ANAES des 14 et 15 janvier 2004 sur l’Accompagnement des patients en fin de vie et de leurs proches et la proposition de loi n° 1882 du 30 novembre 2004 relative aux droits des malades et à la fin de vie. Ce texte est proposé comme une incitation à la réflexion plutôt que comme une série de recommandations qui s’ajouteraient aux textes officiels actuels ou en cours d’élaboration.