John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Les cellules dendritiques humaines Volume 4, numéro 4, Juillet-Août 1998

Auteurs

Les cellules dendritiques sont les plus efficaces des cellules présentatrices d'antigène. Elles seules sont capables d'induire la sensibilisation primaire de lymphocytes T "naïfs". Elles peuvent également activer les lymphocytes T cytotoxiques spécifiques d'antigènes viraux ou tumoraux et sont impliquées dans la régulation de la réponse immune humorale. Le paradigme est que les cellules dendritiques se différencient à partir de progéniteurs hématopoïétiques dans la moelle osseuse, puis passent dans le sang pour être distribuées dans différents tissus ; ces cellules dendritiques, encore immatures, ont la capacité de capter et d'apprêter les antigènes ; elles migrent alors, par la lymphe ou le sang, vers les organes lymphoïdes secondaires où elles induisent une réponse immune spécifique de l'antigène. Le développement récent de méthodes permettant de générer des cellules dendritiques in vitro a permis de mieux les caractériser et de mieux comprendre leurs fonctions. Cela a aussi conduit à remettre en question leur schéma de différenciation "classique" en révélant que des cellules ayant les caractéristiques de cellules dendritiques sont en fait l'aboutissement de plusieurs voies de différenciation. Les cellules dendritiques suscitent actuellement un intérêt majeur dans la mesure où elles représentent un moyen pour induire ou renforcer ex vivo une réponse immune défaillante contre les cancers ou les infections virales.