John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Le TFPI‐2, un inhibiteur de protéases et de l‘invasion tumorale Volume 9, numéro 6, Novembre-Décembre 2003

Auteurs
Laboratoire d‘hémostase, EA 3249 cellules hématopoïétiques, hémostase et greffe, IFR 120, faculté de médecine, 2 bis, boulevard Tonnellé, 37032 Tours, cedex, France

Le TFPI‐2 ( tissue factor pathway inhibitor 2), également appelé protéine placentaire 5 (PP5) ou encore matrix‐associated serine protease inhibitor (MSPI), a initialement été isolé à partir du placenta humain. Il est aussi synthétisé par les cellules endothéliales, les cellules mésenchymateuses et épithéliales, les monocytes\macrophages et le trophoblaste villeux. Cette glycoprotéine de 32 kDa, membre de la famille des inhibiteurs de protéases à sérine de type Kunitz, est majoritairement sécrétée vers la matrice extracellulaire où elle joue un rôle dans la migration cellulaire et l‘invasion tumorale. Le TFPI‐2 est, en effet, faiblement synthétisé par les cellules tumorales particulièrement invasives alors que les cellules peu invasives expriment beaucoup de TFPI‐2. De plus, la régulation négative de son expression favorise l‘invasion. En dépit des analogies de séquence et de structure avec le TFPI‐1, inhibiteur majeur du complexe facteur tissulaire\facteur VIIa, le TFPI‐2 n‘inhibe pas le facteur Xa et régule donc faiblement la coagulation dépendante du facteur tissulaire. En revanche, le TFPI‐2 est un important inhibiteur de la plasmine et réduit donc l‘activation de plusieurs métalloprotéinases, limitant ainsi l‘invasion tumorale et les métastases. De plus, en inhibant plusieurs métalloprotéinases (MMP‐1, ‐2, ‐9 et ‐13), il pourrait également moduler la dégradation des matrices extracellulaires au sein des plaques athéromateuses. Le rôle important du TFPI‐2 dans l‘inhibition de l‘invasion tumorale, la présence d‘un ilôt CpG dans la région encadrant les sites d‘initiation de la transcription du gène et le fait que l‘hyperméthylation du gène soit corrélée à l‘inhibition de sa transcription pourraient permettre de classer le gène du TFPI‐2 dans le groupe des gènes suppresseurs de tumeur. Une meilleure connaissance des mécanismes régulant l‘expression du TFPI‐2 au sein de certaines tumeurs pourrait contribuer au développement de nouvelles stratégies thérapeutiques anticancéreuses.