John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Le recrutement des lymphocytes dans les ganglions lymphatiques : apports de la microscopie réalisée in situ sur animal vivant Volume 4, numéro 3, Mai-Juin 1998

Auteurs

Continuellement, les lymphocytes circulent du secteur intravasculaire vers les tissus et vice versa afin de rencontrer l'antigène contre lequel ils sont dirigés. Dans les ganglions lymphatiques périphériques, ils quittent la circulation sanguine au niveau des veinules ganglionnaires car les cellules endothéliales qui bordent ces veinules expriment les molécules d'adhésion nécessaires au recrutement lymphocytaire par le tissu lymphoïde. Nous avons récemment adapté à la microcirculation du ganglion subiliaque une technique utilisant un microscope à fluorescence qui permet la visualisation in situ, chez une souris anesthésiée, des interactions des lymphocytes avec le mur veinulaire. Cette technique révèle que le recrutement lymphocytaire suit une cascade d'événements aboutissant à la transmigration des cellules dans le paracortex ganglionnaire. Les lymphocytes du sang, lorsqu'ils arrivent dans les veinules, entrent en contact avec le mur vasculaire et roulent à sa surface grâce à l'interaction de la sélectine L lymphocytaire et de ses ligands endothéliaux qui sont des adressines et sont regroupés sous la dénomination de PNAd (peripheral node addressin). Les cellules sont alors activées par un stimulus inconnu, hautement sélectif pour les lymphocytes et qui fait intervenir une protéine G sensible à la toxine "pertussique". Cette activation a pour conséquence la mise en fonction de l'intégrine LFA-1 (lymphocyte function-associated molecule-1) qui existait à l'état inactif à la surface lymphocytaire. Sous l'effet de l'interaction de LFA-1 et de son ligand endothélial, les lymphocytes qui roulaient s'attachent fermement à la paroi veinulaire. Cette cascade d'événements permet essentiellement l'adhésion des lymphocytes de type naïf dont la surface exprime un taux élevé de sélectine L. Cependant, les lymphocytes de type mémoire qui expriment peu de sélectine L ne sont pas, pour autant, exclus d'un recrutement dans les ganglions lymphatiques par l'intermédiaire des veinules. Les plaquettes peuvent servir d'intermédiaire entre ce type de lymphocytes et le mur veinulaire en mettant en jeu la sélectine P qu'elles expriment à leur surface lorsqu'elles sont activées. Celle-ci se lie du côté endothélial aux PNAd et du côté lymphocytaire à PSGL-1 (P-selectin glycoprotein ligand-1).