John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Le récepteur endothélial à la protéine C (EPCR) : un récepteur à l'interface entre coagulation et système inflammatoire Volume 7, numéro 6, Novembre - Décembre 2001

Auteurs
Inserm U. 428, UFR des sciences pharmaceutiques et biologiques, 4, avenue de l'Observatoire, 75006 Paris.

Le système inhibiteur de la protéine C (PC) joue un rôle majeur dans le contrôle de la coagulation et dans l'inflammation. Récemment, la découverte d'un récepteur des cellules endothéliales (appelé EPCR) capable de lier aussi bien la protéine C (PC) que la protéine C activée (PCa) a permis de comprendre un certain nombre de points. Jusqu'à présent, on croyait que l'action du système inhibiteur de la PC était restreinte à la microcirculation. La découverte de l'EPCR à la surface des gros vaisseaux suggère que son action s'étend à l'ensemble du lit vasculaire. En effet, l'activation de la PC fixée à ce récepteur est trois à cinq fois plus rapide que celle de la PC circulante par le complexe thrombine-thrombomoduline, ce qui permet de compenser la plus faible concentration de thrombomoduline avec laquelle le sang des gros vaisseaux est en contact. De plus, la fixation de la PCa sur l'EPCR entraîne une diminution de l'expression du facteur tissulaire, ajoutant ainsi à l'effet antithrombotique de la PCa. Ce récepteur pourrait également être un des « chaînons manquants » expliquant l'effet anti-inflammatoire de la PCa ; une étude récente a élucidé les effets intracellulaires de perfusion de PCa, et l'EPCR pourrait être le récepteur responsable des signaux de transduction à l'origine de ces effets intracellulaires. L'EPCR est apparenté aux protéines de classe I du complexe majeur d'histocompatibilité, une famille de protéines transmembranaires liant des peptides. La fixation de la PC est dépendante de son domaine Gla, et est indépendante de l'exposition de phospholipides anioniques. Ainsi, la présence d'une surface procoagulante n'est pas indispensable pour l'activation de la PC. Comme pour la thrombomoduline, il existe à l'état physiologique une forme soluble circulante de l'EPCR (EPCRs) résultant de la protéolyse constitutive de la forme membranaire. Cet EPCRs est capable de fixer aussi bien PC que PCa, dont il augmente alors légèrement l'activité catalytique vis-à-vis des substrats chromogéniques. L'EPCRs est également capable de moduler la réaction inflammatoire, en se liant à des protéines (PR-3 et CD11b-CD18) exprimées par les polynucléaires activés, empêchant alors leur adhésion aux surfaces cellulaires. Bien que le recul soit encore insuffisant pour apprécier l'importance de ce récepteur en pathologie, les résultats de l'invalidation de son gène et ceux d'études in vivo réalisées dans différents modèles animaux indiquent qu'il contribue de façon importante à la régulation de la coagulation et de l'inflammation.