John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Le facteur plaquettaire 4 (PF4) : un outil pour comprendre le stockage granulaire des protéines sécrétrices dans les mégacaryocytes et les cellules endothéliales Volume 8, numéro 5, Septembre - Octobre 2002

Auteurs
Inserm U. 348, hôpital Lariboisière, 2, rue Ambroise-Paré, 75475 Paris cedex 10, France.

Les plaquettes assurent leurs fonctions (hémostase, cicatrisation, inflammation) grâce notamment à la sécrétion de leurs granules : les granules denses, les lysosomes et les granules alpha. Ces-derniers stockent les protéines sécrétrices plaquettaires (PF4, FvW, etc.). L'atteinte du stockage du granule alpha entraîne un syndrome hémorragique, le syndrome des plaquettes grises (SPG). Cette maladie humaine héréditaire, dont le mécanisme reste inconnu, pourrait être due à un détournement des protéines vers la sécrétion constitutive, par exemple à cause d'un défaut d'un récepteur de tri granulaire, sur le modèle de la carboxypeptidase E (récepteur de tri des hormones hypophysaires). Le corps de Weibel-Palade, granule de stockage de la cellule endothéliale, est considéré comme l'équivalent du granule alpha plaquettaire, mais n'est pas atteint dans le SPG. Pour tenter de résoudre ce paradoxe, nous avons transfecté des cellules endothéliales avec le PF4, protéine exclusivement synthétisée par le mégacaryocyte. Nous observons que le PF4 ne colocalise pas avec le FvW dans le corps de Weibel-Palade, contrairement au granule alpha, dans le mégacaryocyte. Nous concluons que ces deux granules ont vraisemblablement une biogenèse distincte, et proposons un modèle de biogenèse granulaire différente pour les deux types cellulaires : dans le mégacaryocyte, les granules immatures fusionnent pour donner le granule alpha, alors que dans la cellule endothéliale, seuls les granules immatures contenant le FvW, fusionneraient en corps de Weibel-Palade. Les études moléculaires précises pour identifier les partenaires mégacaryocytaires et endothéliaux impliqués dans la voie de stockage granulaire, permettront à la fois de mieux comprendre les maladies de stockage comme le SPG, mais aussi de préciser les biogenèses granulaires de ces deux types cellulaires.