John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

La génomique peut-elle aider au diagnostic des myélodysplasies à moelle pauvre ? Volume 21, numéro 6, Novembre-Décembre 2015

Auteur

La moelle des patients présentant un syndrome myélodysplasique (SMD) est souvent de richesse normale ou augmentée (H-SMD), mais, dans 10 à 15 % des cas, la moelle est de richesse diminuée (hypo-MDS), ce qui pose un problème pour le diagnostic différentiel d’une aplasie médullaire. En effet, dans les moelles pauvres, il est plus difficile d’apprécier les signes morphologiques de dysplasie, et la cytogénétique peut être mise en échec. De plus, l’étude cytogénétique conventionnelle ne met pas en évidence [...]