John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

La ferroportine, une nouvelle molécule pour la régulation du métabolisme du fer Volume 10, numéro 6, Novembre-Décembre 2004

Auteurs
INSERM U409, Faculté X Bichat, 16 rue Henri Huchard, 75018 Paris
  • Mots-clés : ferroportine, absorption intestinale, érythrophagocytose, héphaestine, céruloplasmine, hémochromatose
  • Page(s) : 453-63
  • Année de parution : 2004

La protéine ferroportine1/IREG1/MTP1 (Slc40a1) a été identifiée récemment comme étant un exporteur du fer ferreux. Son expression est restreinte à des cellules qui jouent un rôle primordial dans l’homéostasie du fer : entérocytes duodénaux, macrophages tissulaires et syncytiotrophoblastes placentaires. Dans les entérocytes duodénaux, elle est localisée au pôle basolatéral et sa fonction d’export de fer est couplée à l’activité ferroxydase de l’héphaestine, une protéine ancrée à la membrane, de la famille des ferroxydases cuivre-dépendantes. Dans les macrophages, elle est principalement localisée dans des vésicules intracellulaires et participe au recyclage du fer suite à la phagocytose des globules rouges sénescents et au catabolisme de l’hème. Le recyclage du fer par les macrophages est couplé à son oxydation par la céruloplasmine, une oxydase cuivre-dépendante plasmatique. L’expression du gène ferroportine est régulée par le fer intracellulaire, par l’intermédiaire du système IRE/IRP et par des signaux systémiques. La nature moléculaire de ces signaux n’est pas parfaitement connue mais de nombreux arguments suggèrent que l’hepcidine, un peptide riche en cystéine et sécrété dans le plasma par les hépatocytes, serait un élément majeur de cette signalisation. Des mutations du gène Slc40a1 codant pour la ferroportine sont à l’origine d’une nouvelle forme de surcharge en fer héréditaire, l’hémochromatose de type 4, de transmission autosomale dominante, non liée au gène HFE. Cette pathologie se caractérise par une élévation précoce de la ferritine sérique, malgré une saturation de la transferrine basse ou normale et une accumulation progressive de fer dans les macrophages tissulaires. Dans cette revue, nous ferons le point des données actuelles sur la fonction de la ferroportine et sa régulation et nous discuterons l’implication des mutations de la ferroportine dans l’hémochromatose de type 4.