John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

La famille des thrombospondines : protéines impliquées dans les mécanismes d'adhésion cellulaire Volume 1, numéro 6, Novembre - Décembre 1995

Auteur
NSERM U. 353 « Protéines adhésives et protéases des cellules vasculaires et sanguines », Institut d'Hématologie, 1, avenue Claude- Vellefaux, 75010 Paris.

La thrombospondine (TSP-1) est une glycoprotéine de poids moléculaire 450000 qui est sécrétée en abondance par les plaquettes sanguines au cours de leur activation et participe au mécanisme de l'hémostase, principalement en potentialisant l'agrégation plaquettaire. Elle intervient également dans l'interaction des plaquettes avec d'autres types cellulaires, tels que les monocytes et les cellules cancéreuses, et dans l'adhérence de cellules cancéreuses et de globules rouges pathologiques à l'endothélium. La TSP-1 est une protéine ubiquitaire qui est synthétisée et sécrétée par un grand nombre de cellules d'origine épithéliale et mésenchymateuse et induit in vitro l'adhésion, la migration et la prolifération cellulaire. Son expression par les cellules vasculaires est régulée par les hormones et les cytokines et apparaît corrélée à des états physiopathologiques tels que la réparation tissulaire et l'athérosclérose. La TSP-1 est considérée comme un régulateur physiologique de l'angiogenèse tumorale dont la synthèse est contrôlée par des gènes suppresseurs de tumeur. Récemment, le clonage de l'ADN complémentaire de la protéine a fait apparaître l'existence d'une famille de molécules de thrombospondines, cinq à ce jour, codées par des gènes différents résultant de la duplication d'un gène ancestral. Ces isoformes sont exprimées différemment au cours de l'embryogenèse et dans les tissus adultes et présentent des différences structurales laissant présager qu'elles pourraient assurer des fonctions différentes de celles de la TSP-1.