John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Inhibiteurs des glycoprotéines plaquettaires IIb-IIIa : utilisation clinique et effets physiopathologiques associés Volume 6, numéro 5, Septembre - Octobre 2000

Auteurs
UMR 5533 CNRS, hôpital cardiologique, 33604 Pessac, France

Le complexe GPIIb-IIIa (intégrine alphaIIbbeta3) constitue une nouvelle cible pour les médicaments antithrombotiques. En bloquant l'étape finale commune de l'agrégation plaquettaire, ces drogues sont plus efficaces et plus puissantes que l'aspirine ou la ticlopidine qui chacune d'entre elles, réagit sur une voie particulière de l'activation plaquettaire. L'abciximab composé des fragments Fab humanisés d'une IgG murine, est maintenant largement utilisé dans des situations aiguës où le risque thrombotique est considérablement augmenté (la revascularisation coronaire percutanée et la pose de stents). L'inhibition de GPIIb-IIIa est aussi considérée en thérapie adjuvante de la fibrinolyse et comme moyen de sauvetage en cas d'occlusion aiguë. Des molécules de faible taille ont été synthétisées en vue d'une administration intraveineuse, comme l'eptifibatide (Intégrilin®), le lamifiban, et le tirofiban (Agrastat®). Ces produits circulent des temps plus courts que l'abciximab et se fixent aux plaquettes avec une affinité plus faible. Une troisième classe d'inhibiteurs, comme le xémilofiban, l'orbofiban ou le sibrafiban sont des prodrogues conçues pour une prise orale et une utilisation prolongée chez des patients atteints de coronaropathies avec risque chronique thrombotique. La thrombopénie est une complication potentielle lors de l'utilisation des antagonistes du récepteur GPIIb-IIIa. L'hypothèse d'une fixation d'immunoglobulines reconnaissant des néoépitopes exprimés sur GPIIb-IIIa après que la drogue se soit fixée est de plus en plus retenue. L'abciximab semble avoir une capacité limitée à pénétrer dans le compartiment intramédullaire. Toutefois, les fonctions d'intégrines liant RGD et ayant des rôles dans l'hématopoïèse, l'angiogenèse ou même dans la régulation de l'apoptose pourraient être modifiées lors de traitements prolongés avec des inhibiteurs de petite masse moléculaire. Plusieurs variables peuvent influencer l'efficacité du traitement. Ainsi la présence d'un nombre élevé de plaquettes activées dans la circulation pourrait être un signe d'une hyperactivité plaquettaire prolongée. De plus, le recyclage rapide d'abciximab par la voie du système caniculaire ouvert des plaquettes est accompagné d'une inhibition incomplète du pool interne des récepteurs GPIIb-IIIa et d'une agrégation résiduelle aux agonistes puissants. Enfin la persistance de changements conformationnels de GPIIb-IIIa suite à la dissociation de certains inhibiteurs a été évoquée comme un facteur potentiel prothrombotique. L'agrégométrie et la cytométrie en flux peuvent être d'un apport indiscutable, de même l'utilisation de point of care tests pourrait permettre une surveillance biologique et une meilleure adaptation du traitement aux besoins individuels du patient et ainsi augmenter l'efficacité et la sécurité d'emploi de ces traitements.