John Libbey Eurotext

Hématologie

Implication des protéines dérivées de TEL dans l’oncogenèse Volume 5, numéro 2, Mars - Avril 1999

Auteurs
  • Mots-clés : translocations chromosomiques, leucémies, TEL, AML1, tyrosine kinases.
  • Page(s) : 143-52
  • Année de parution : 1999

TEL est un gène de la famille ETS qui est fréquemment altéré dans les leucémies humaines sous forme de translocations chromosomiques spécifiques. La protéine TEL se distingue de la plupart des protéines de cette famille par le fait qu’elle est un répresseur transcriptionnel dont l’activité dépend de sa liaison à des séquences d’ADN spécifiques et qu’elle forme des oligomères homotypiques, une propriété qui est importante pour ses propriétés transrépressives. Les translocations chromosomiques affectant TEL dans les leucémies génèrent le plus souvent des protéines de fusion. Celles-ci peuvent être regroupées en deux grandes catégories. La première comprend des protéines chimériques dans lesquelles la région amino-terminale de TEL (incluant son domaine d’oligomérisation) est fusionnée au domaine catalytique de différentes protéines tyrosine kinases (PDGFRbeta; ABL ; JAK2 ; TRKC). La seconde inclut des protéines de fusion entre TEL et d’autres régulateurs transcriptionnels (AML1 ; MN1). Ces protéines de fusion peuvent, selon les cas, maintenir (MN1-TEL) ou ne pas maintenir (TEL-AML1) le domaine de liaison à l’ADN de TEL (domaine ETS). Bien qu’affectant des voies intracellulaires de transduction du signal différentes, ces protéines de fusion apparaissent toutes activer leurs propriétés oncogéniques en exploitant et détournant de leur fonction normale plusieurs domaines fonctionnels remarquables de TEL. Le nombre croissant de translocations chromosomiques affectant TEL, le plus souvent dans des leucémies, la diversité des partenaires impliqués dans ces translocations et le rôle présumé de la perte de l’allèle non réarrangé de TEL dans les LAL-B présentant une t(12;21) désignent TEL comme une cible importante dans les processus oncogéniques.