John Libbey Eurotext

Hématologie

Herpèsvirus humain 8 (HHV8) et pathologies lymphoïdes Volume 3, numéro 6, Novembre-Décembre 1997

Auteurs
  • Mots-clés : herpèsvirus humain 8, sarcome de Kaposi, lymphome primitif des séreuses, maladie de Castleman multicentrique, pathologies lymphoïdes.
  • Page(s) : 528-38
  • Année de parution : 1998

HHV8 (KSHV) est un nouveau membre de la famille des herpesvirus, proche du virus d'Epstein-Barr et de l'herpèsvirus saimiri, récemment identifié chez l'homme à partir de lésions de sarcome de Kaposi. Il s'agit d'un virus lymphotrope, infectant les lymphocytes B chez l'homme. Sa transmission se ferait essentiellement par voie sexuelle et non par voie sanguine ou materno-foetale. Il est plus souvent rencontré chez les homosexuels et les individus ayant des partenaires multiples. La séroprévalence augmente en cas d'infection par le VIH, essentiellement chez les individus infectés par voie homosexuelle et en Afrique. Les hémophiles, les toxicomanes et les femmes infectés par le VIH ont une séroprévalence comparable à celle des donneurs de sang sains. L'HHV8 est plus répandu dans certaines régions, notamment en Europe du Sud (Italie du Sud et Grèce) et en Afrique centrale et de l'Est. Il est retrouvé dans tous les types de sarcome de Kaposi, notamment au cours du sida. Il est également associé à deux hémopathies lymphoïdes, les lymphomes primitifs des séreuses (PEL) et certaines formes de maladie de Castleman multicentrique (MCM). Les PEL sont des lymphomes non hodgkiniens B agressifs, touchant principalement les séreuses, avec un épanchement spécifique. Ils n'expriment pas les marqueurs de la lignée B, mais expriment le plus souvent le CD30 et le CD45. Les gènes des immunoglobulines sont réarrangés. Les cellules des PEL ont un aspect intermédiaire entre les cellules immunoblastiques et les cellules anaplasiques. L'oncogène c-myc n'est jamais réarrangé, contrairement à d'autres types de lymphomes non hodgkiniens touchant les séreuses. L'association avec le virus d'Epstein-Barr est fréquente. Ils surviennent plus souvent au cours du sida, mais des cas de PEL touchant des sujets séronégatifs pour le VIH sont décrits. La MCM est une hyperplasie lymphoïde atypique avec hyperplasie vasculaire et signes généraux. Elle peut survenir chez des patients infectés par le VIH. Dans ce cas elle est le plus souvent associée au HHV8, et les patients peuvent présenter un sarcome de Kaposi. Le HHV8 peut également être impliqué dans une plus faible proportion de MCM du sujet séronégatif pour le VIH. L'association du HHV8 à d'autres proliférations lymphoïdes bénignes et malignes est discutée.