John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Hémostase foetale humaine : de la physiologie à la pathologie intra-utérine et périnatale Volume 3, numéro 6, Novembre-Décembre 1997

Auteurs

L'hémostase normale est un système dynamique progressivement mis en place chez le foetus, le nouveau-né, puis au cours de l'enfance, afin d'atteindre l'état adulte. Mais, à tout âge, il reste bien équilibré chez le sujet sain. L'hémostase foetale a été essentiellement étudiée à partir de sang prélevé au cordon sous échographie. L'hémostase primaire est efficace dès le premier trimestre de la grossesse jusqu'au terme. La numération plaquettaire foetale est comparable à celle de l'adulte avec une expression complète des glycoprotéines et des antigènes majeurs de la membrane, expliquant la possibilité d'une thrombopénie précoce en cas d'allo-immunisation. Les concentrations normales de facteur de Willebrand avec la présence de multimères de très haut poids moléculaire contribuent à une hémostase primaire efficace et aux temps de saignement courts du nouveau-né. Le temps de céphaline activé, le temps de Quick et le temps de thrombine sont allongés chez le foetus, avec de faibles taux des protéines vitamine K-dépendantes (II, VII, IX et X), des facteurs du contact (XI, XII, prékallicréine et kininogène de haut poids moléculaire), des facteurs V et VIII et du fibrinogène. Les faibles taux d'antithrombine III, de protéines C et S, de cofacteur II de l'héparine et de l'inhibiteur de la voie extrinsèque (TFPI) contribuent sans doute au maintien d'une balance hémostatique équilibrée. Une augmentation du taux de ces facteurs est observée notamment après la 34e semaine de vie intra-utérine, mais seuls les facteurs V et VIII atteignent à la naissance les valeurs de l'adulte. L'activité fibrinolytique est élevée chez le foetus en dépit d'un taux abaissé en plasminogène. Durant le dernier mois de vie intra-utérine et dans les heures qui suivent l'accouchement, d'importantes modifications de l'hémostase sont observées, liées à une maturation hépatocytaire. Chez le foetus et le nouveau-né sains, cet équilibre particulier de l'hémostase lui confère néanmoins une bonne protection contre le saignement et la thrombose. Cependant, l'immaturité de ce système chez le très jeune, en particulier chez le prématuré, le rend vulnérable à certaines pathologies, hémorragiques ou plus rarement thrombotiques, notamment la maladie hémorragique du nouveau-né liée à une carence en vitamine K et les coagulations intravasculaires disséminées.