John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Eric Archimbaud Volume 4, numéro 3, Mai-Juin 1998

Auteur
  • Page(s) : 179
  • Année de parution : 1998

Eric Archimbaud nous a quittés brutalement le 25 mars dernier dans un accident de voiture, au retour du congrès de l'EBMT. Il était âgé de 43 ans et sa fin tragique a mis fin à une carrière brillante mais inachevée. Avec son décès, nous avons perdu un hématologiste de renom et un ami. À la fin de son internat à Lyon et après un séjour de deux ans auprès du Dr H.D. Preisler au Roswell Park Institute à Buffalo (NY, États-Unis), il rejoignit le service d'Hématologie de l'hôpital Édouard Herriot de Lyon, dirigé par le Pr J.-J. Viala puis par le Pr D. Fière, service où il sera nommé professeur des universités-praticien hospitalier en 1992. L'intérêt scientifique majeur d'Éric Archimbaud résidait dans l'étude clinique et biologique des leucémies aiguës myéloïdes. Il participa et coordonna sur ce thème de nombreux protocoles thérapeutiques, en France ou au sein de l'EORTC, et contribua au succès de plusieurs d'entre eux. Il se consacra également à l'analyse des caractéristiques phénotypiques et fonctionnelles des cellules leucémiques, puis à celle de la signification de certaines anomalies moléculaires. Cependant, son activité ne se limitait pas à l'étude des leucémies, comme en témoignent tant ses premiers travaux sur les lymphadénopathies angio-immunoblastiques que son investissement plus récent autour du myélome multiple et des greffes de cellules souches purifiées. La plupart d'entre nous avons eu l'occasion de le rencontrer dans ses multiples activités et pu apprécier son dynamisme et sa détermination. Ceux-ci s'étaient concrétisés notamment l'été dernier, lors de l'organisation du 26e Congrès de l'International Society of Experimental Hematology à Cannes. Les discussions scientifiques avec Éric Archimbaud étaient toujours passionnées, marquées par ses convictions et son exigence de rigueur scientifique ; mais son souci de remettre en cause les idées reçues l'amenait souvent à explorer des approches originales et nouvelles. Qu'il nous soit permis ici de remercier encore Éric de tout l'enthousiasme qu'il savait si bien faire partager et d'exprimer à ses proches, tout particulièrement à son épouse et ses enfants, au nom des nombreux collègues et amis du monde de l'hématologie, l'assurance de toute notre sympathie dans cette épreuve que nous partageons avec eux.