John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Différenciation lymphocytaire B et lymphomes B périphériques Volume 6, numéro 5, Septembre - Octobre 2000

Auteurs
Service d'hématologie biologique, hôpital Avicenne et UPRES EA 1625, université Paris 13, 125, route de Stalingrad, 93009 Bobigny cedex.

La caractéristique des organes lymphoïdes secondaires est l'existence d'une compartimentation de la réponse immune B secondaire. Ainsi, les follicules primaires et le manteau (ou couronne folliculaire) des follicules secondaires correspondent à des lymphocytes B IgM+ IgD+ recirculants, les foyers B-blastiques à l'initiation d'une réponse immune B T-dépendante dans les territoires T des organes lymphoïdes secondaires. Les centres germinatifs des follicules secondaires contiennent des lymphocytes B commis dans la réponse immune B secondaire et soumis d'abord à un processus de mutations somatiques des régions variables des gènes des immunoglobulines et à la commutation isotypique (stade centroblaste), puis à la sélection par l'antigène (stade centrocyte) présenté par les cellules folliculaires dendritiques. La zone marginale contient le compartiment lymphocytaire B mémoire. De fait, on distingue une phase « pré-centre germinatif », une phase correspondant au passage dans le centre germinatif et une phase « post-centre germinatif ». Ces trois phases de la réponse immune B T-dépendante répondent à des compartiments lymphocytaires B différents qui peuvent être caractérisés au plan immunophénotypique et moléculaire (i.e. présence de mutations somatiques des gènes des immunoglobulines et du gène bcl6). Les lymphomes B tendent actuellement à être classés en fonction de leur équivalent non tumoral chaque fois que cela est possible. Notamment la reconnaissance du stade pré-centre germinatif, centre germinatif, ou post-centre germinatif est une donnée importante dans le démembrement de ces entités. Les lymphomes du manteau correspondent à un stade pré-centre germinatif. La leucémie lymphoïde chronique dérive d'un précurseur post-centre germinatif dans 50 % des cas, et est alors de meilleur pronostic que les cas dérivant d'un précurseur pré-centre germinatif. Les lymphomes lymphoplasmocytaires et les lymphomes de la zone marginales sont post-centre germinatif. Les lymphomes folliculaires et les lymphomes de Burkitt ont pour origine une cellule B du centre germinatif. La plupart des lymphomes B diffus à grandes cellules semblent dérivés d'une cellule B du centre germinatif ou sont à un stade post-centre germinatif. Cependant, les lymphomes B diffus du médiastin pourraient correspondre à un lymphocyte B pré-centre germinatif. Les lymphomes hodgkiniens une origine lymphocytaire B et recouvrent deux entités : le lymphome hodgkinien à prédominance lymphocytaire, lequel correspond à une cellule B du centre germinatif sélectionné positivement par l'antigène, et la maladie de Hodgkin classique, dont l'équivalent non tumoral serait un lymphocyte B du centre germinatif ayant subi un réarrangement non fonctionnel du gène des immunoglobulines et anormalement rescapé de l'apoptose. Ces exemples montrent l'importance des relations entre la différenciation lymphocytaire B et la lymphomagénèse B dont les mécanismes moléculaires dépendent sans doute du stade de différenciation du lymphocyte non tumoral subissant le premier événement de transformation.