John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

De la mort du flamand rose du zoo du Bronx à l’émergence du West Nile Virus en transfusion sanguine Volume 11, numéro 2, Mars-Avril 2005

Auteurs
Département des agents transmissibles par le sang, Institut national de la transfusion sanguine, Paris, Laboratoire d’hématologie, centre hospitalo-universitaire, 1 place Victor-Pauchet, 80054 Amiens

Découvert en 1937, le West Nile Virus (WNV) ou virus du Nil occidental peut être responsable de syndromes neurologiques d’évolution parfois mortelle. Il est transmissible par piqûre de moustique et par transfusion. En 1999, une épidémie à WNV a envahi le territoire nord-américain, occasionnant près d’un million d’infections humaines. La constatation des premiers cas de contamination transfusionnelle a conduit les Autorités de santé américaines à appliquer des mesures préventives, qui sont allées jusqu’à la mise en route d’un dépistage génomique viral sur chaque don de sang. Le WNV est présent de longue date dans le Sud-Est de la France, et une prévention du risque transfusionnel basée sur la sélection des donneurs de sang a été mise en place par les Autorités de santé françaises.