John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

CD38, antigène et ecto-enzyme : pour quelles fonctions ? Volume 6, numéro 1, Janvier-Février 2000

Auteur

Identifié d’abord comme un marqueur thymocytaire, le CD38 humain est maintenant connu comme un antigène classique de différenciation et d’activation des cellules T et B. Il est en fait aussi exprimé sur la plupart des progéniteurs hématopoïétiques, bien qu’il soit absent des cellules CD34+ les plus primitives. Il suscite un intérêt renouvelé depuis que son activité ecto-enzymatique – une NAD+-glycohydrolase – a été mise en évidence, de même que son appartenance à une classe plus large d’enzymes comme le CD157 ou l’ADP-ribosyl cyclase cellulaire. Depuis bientôt 10 ans, des données, parfois contradictoires, s’accumulent sur le possible rôle du CD38 dans la transduction de signaux inter et intracellulaires. Récemment, quelques données précises ont été obtenues à partir d’une souris déficiente en CD38 (CD38–/–). Dans certaines pathologies, l’expression du CD38 semble directement corrélée avec la gravité de la maladie, comme cela est bien avéré dans le cas du sida. Le CD38 serait par ailleurs un auto-antigène impliqué dans le diabète non insulinodépendant. Le présent article tente de passer en revue de manière critique les principaux résultats publiés, pour en dégager quelques perspectives possibles.