John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Biologie de la protéine de fusion BCR-ABL : progrès récents Volume 8, numéro 1, Janvier - Février 2002

Auteur
Laboratoire de transfert en thérapie cellulaire et Inserm U. 362, Institut Gustave-Roussy, Villejuif, France.

Au cours des dix dernières années, la recherche sur la signalisation induite par les oncogènes bcr-abl a permis non seulement une meilleure compréhension des mécanismes de transformation mais aussi la génération d'un inhibiteur de l'activité tyrosine kinase de BCR-ABL, avec des résultats cliniques extrêmement encourageants. Il est actuellement possible d'identifier des voies de signalisations spécifiques responsables des effets phénotypiques observés dans les cellules de leucémiques. Cependant, le problème majeur dans le traitement de la leucémie myéloïde chronique (LMC) reste la progression de la maladie de la phase chronique vers la phase blastique, probablement en raison de l'instabilité génétique du clone Ph1+. Ce phénomène, largement documenté par l'analyse caryotypique des cellules de LMC, n'avait jusqu'à récemment aucune base moléculaire spécifique. Les voies de signalisation précises, probablement responsables de l'instabilité caryotypique des cellules Ph1+, commencent actuellement à être identifiées. Des travaux récents montrent également que BCR-ABL interagit avec l'ubiquitinylation de certaines protéines cibles en stimulant leur dégradation par le protéasome. Le défi futur pour la recherche thérapeutique consistera en l'identification de nouvelles molécules activées dans les cellules de phase blastique de LMC, de manière à réaliser une thérapie ciblée de cellules leucémiques aux phase avancées de la maladie.