JLE

Hématologie

MENU

Apport des conditionnements à toxicité réduite Volume 19, numéro 3, Mai-Juin 2013

Auteur
Département d’oncohématologie, centre de recherche en cancérologie de Marseille, université Aix-Marseille, Institut Paoli Calmettes, Marseille, France

L’utilisation des conditionnements à intensité/toxicité réduite a augmenté de façon extrêmement importante au cours des quinze dernières années. Malgré des différences majeures dans le niveau de myéloablation, dans l’intensité d’immunosuppression post-greffe, et dans les modalités d’immunomodulation post-greffe, les différentes approches ont contribué ensemble à une modification majeure de la réalité de la greffe : la mortalité de la transplantation a diminué de façon majeure, permettant sa réalisation chez des populations qui en étaient exclues jusqu’à maintenant : sujets plus âgés, patients avec comorbidités ou avec divers diagnostics ou encore sans donneurs HLA-identiques. Au total, cela représente une évolution majeure. L’avenir reste à construire pour faire évoluer la transplantation allogénique vers une immunothérapie allogénique.