John Libbey Eurotext

Hématologie

MENU

Analyse et modulation de la fonction de présentation antigénique des cellules de Langerhans épidermiques humaines Volume 4, numéro 6, Novembre - Décembre 1998

Auteur
  • Page(s) : 473-5
  • Année de parution : 1999

Les cellules de Langerhans sont des cellules dendritiques qui constituent environ 4 % de la population des cellules épidermiques. Dans ce tissu, ce sont les seules cellules qui expriment, dans les conditions normales, les antigènes de classe II du complexe majeur d'histocompatibilité. Les cellules de Langerhans se distinguent des cellules dendritiques lymphoïdes par l'existence d'organites intracytoplasmiques spécifiques que sont les granules de Birbeck, dont la fonction est encore mal connue, et par l'expression à leur surface des antigènes CD1a, qui sont également exprimés sur les thymocytes immatures. La fonction des cellules de Langerhans est de capter les antigènes qui traversent la barrière cutanée, puis de migrer via les vaisseaux lymphatiques jusqu'aux ganglions où s'effectuera la présentation de ces antigènes aux lymphocytes T [1]. Ces cellules représentent donc de véritables sentinelles capables d'informer en permanence le système immunitaire de son environnement antigénique. Dans cet exposé, nous présenterons des résultats obtenus dans le laboratoire et portant sur l'analyse et la modulation de la fonction de présentation antigénique de ces cellules chez l'homme. Nous rapporterons des travaux concernant la fonction accessoire des cellules de Langerhans et plus particulièrement l'expression et la fonction des antigènes B7 et CD40 sur ces cellules. Nous montrerons ensuite que des agents physiques (UVB) ou certaines cytokines (interleukine 10) sont capables d'altérer la fonction des cellules de Langerhans.