John Libbey Eurotext

Environnement, Risques & Santé

MENU

Les odeurs dans l’air : de la pollution osmique à la gêne olfactive Volume 4, numéro 1, Janvier-Février 2005

Auteur
Université du Havre, 25, rue Philippe Lebon, 76063 Le Havre cedex, Centre d’Affaires « Le Fil d’Osmé », 8 ter, rue de la Rochette, 27000 Évreux
  • Mots-clés : odeur, pollution air, protection ressources naturelles, santé publique, surveillance environnement.
  • Page(s) : 51-61
  • Année de parution : 2005

La demande de la population et le souci de la qualité de l’air, ainsi que les coûts importants qu’ils entraînent, se doivent d’inscrire le problème des odeurs dans les démarches de développement durable. Si ce sujet a longtemps été négligé, c’est, en particulier, parce qu’il était mal connu et que nous ne disposions pas de moyens objectifs d’observation. Ce flou, laissant une très grande place à la subjectivité, a cependant permis de réaliser certaines investigations et même d’établir des réglementations et des normes. Mais les progrès enregistrés au cours de ces vingt dernières années ont permis de lui substituer de réels outils de mesure des « grandeurs odeurs » en tant que telles. Après une mise au point sur la réalité de la problématique de l’odeur si souvent mal comprise, et après un regard sur les défauts odorants de l’air, cet article présente une voie pour pratiquer des analyses de manière plus pertinente et plus objective ainsi que quelques applications.