John Libbey Eurotext

Epileptic Disorders

Épilepsie et retard psychomoteur Volume 6, supplément 1, Supplement, December 2004

  • Auteur(s) : Nathalie Bednarek, Jacques Motte , Service de pédiatrie, Hôpital Alix-de-Champagne, Reims, Hôpital Américain, service de pédiatrie, Reims
  • Mots-clés : enfant, retard mental, épilepsie
  • Page(s) : 17-21
  • Année de parution : 2004

Le retard mental peut être associé à une épilepsie. Cette dernière peut constituer la cause du retard des acquisitions (encéphalopathie épileptogène) ou bien n’être qu’une traduction supplémentaire conséquence d’une pathologie neurologique sous jacente commune (encéphalopathie avec épilepsie). Elle n’est alors pas seule responsable du retard. Dans le cadre des encéphalopathies avec épilepsie une démarche diagnostique rigoureuse est nécessaire avec notamment un examen cutané (syndromes neuro-cutanés), un examen moteur (séquelles anoxo-ischémiques de la période périnatale), un EEG, une imagerie par résonance magnétique (IRM) cérébrale ainsi que la recherche d’anomalies associées (cardiaque, rénale…). D’autre part il existe des encéphalopathies épileptogènes telles que les syndromes liés à l’âge : syndrome hémiconvulsions, hémiplégie, épilepsie (HHE) ; syndrome de Rasmussen, épilepsie myoclonique sévère du nourrisson (syndrome de Dravet), épilepsie myoclono-astatique (Doose) que nous développerons comme exemples. L’âge, le type de crises et l’EEG sont utiles pour le diagnostic dans ce cas, les autres examens étant généralement peu contributifs. Retard et épilepsie sont souvent associés et la première étape du diagnostic est d’essayer de comprendre si l’épilepsie est une cause active du désordre cognitif ou non, afin d’affiner la démarche étiologique mais aussi d’adapter la prise en charge thérapeutique.