John Libbey Eurotext

Dermato Mag

MENU

Le mot du président de la FFFCEDV Volume 7, numéro 3, Juillet-Août-Septembre 2019

Chers Collègues, chères Amies, chers Amis,

Le 34e Congrès de la FFFCEDV aura lieu les 12 et 13 mars 2020 à Lyon au palais des Congrès qui s’intègre dans le bel espace de la Cité Internationale, conçu par l’architecte Renzo Piano et le paysagiste Michel Corajoud… et c’est déjà une invitation à participer ! Le Comité d’Organisation concocte un menu particulièrement attirant… ce qui est le moins qu’on puisse faire dans la capitale mondiale de la gastronomie ! Le thème retenu est la dermatologie 3.0 avec une large place faite aux nouvelles technologies, les toutes récentes actualités en dermatologie et dans ses disciplines frontières. Vingt ateliers avec des thématiques ciblées seront proposés ainsi que les séances plénières avec leurs traditionnels cas cliniques et travaux de groupe que nous avons toujours beaucoup de plaisir à entendre… et où nous aurons beaucoup d’enseignements à glaner ! Nos collègues lyonnais (et plus précisément lyonnaises !) ont toujours participé avec beaucoup d’enthousiasme et de talent aux soirées de Gala de la Fédération : elles auront à cœur de réussir à Lyon une soirée de Gala animée et festive !

La Master Class du mercredi 11 mars après-midi sera consacrée au mélanome : le programme sur trois heures permettra de balayer toutes les nouveautés de cette tumeur qui reste une vraie préoccupation dans la pratique quotidienne, notre bête noire comme dirait notre collègue québécois Joël Claveau (que vous retrouverez à la rubrique Troisième œil de ce numéro). Lors de cette Master Class seront abordés la génétique, l’anat-path, la dermoscopie bien sûr avec Luc Thomas, et les nouvelles techniques d’imagerie (microscopie confocale, HD-OCT). La difficile problématique du dépistage sera traitée, ainsi que les nouvelles stratégies thérapeutiques (traitement adjuvant en particulier) qui ont permis ces dernières années d’améliorer considérablement le pronostic de ces tumeurs, même à des stades métastatiques autrefois désespérés.

À ce sujet, Santé publique France publie en 2019 un rapport sur les estimations régionales de l’incidence et de la mortalité de 24 cancers dont le mélanome. Cet établissement public est une agence scientifique et d’expertise du champ sanitaire sous tutelle du ministre de la Santé : sa production d’estimations d’incidence des cancers repose sur les données des registres des cancers et sur un partenariat lui associant le réseau Francim des registres des cancers, le service de Biostatistique-Bioinformatique des Hospices Civils de Lyon (HCL) et l’Institut national du cancer (INCa) : en France métropolitaine, le nombre de nouveaux cas de cancer était ainsi estimé à 356 109 par an sur la période 2007-2016, dont 55,3 % survenant chez l’homme. Le nombre de décès par cancer est en moyenne de 152 556 par an (89 140 chez les hommes et 63 416 chez les femmes). Le mélanome était un des cancers étudiés dans ce rapport : en 2012, le nombre de nouveaux cas était estimé à 11 176, dont 51 % survenant chez la femme. Le nombre de décès est en moyenne de 952 par an chez les hommes et 752 chez les femmes, ce qui représente 1 % du total des décès par cancer. La survie nette à 5 ans était de 86 % chez les hommes et 92 % chez les femmes des cas diagnostiqués entre 2005 et 2010 : ces chiffres devraient donc encore s’améliorer avec les progrès thérapeutiques récents. Il est noté un ralentissement de l’augmentation de l’incidence qui pourrait être dû à la détection précoce de formes in situ non comptabilisées : seuls les mélanomes invasifs sont en effet pris en compte dans l’estimation de l’incidence (l’exérèse d’un mélanome in situ évite la survenue ultérieure d’un mélanome invasif). Le rapport souligne aussi des différences régionales dans le taux de mortalité, la Bretagne, la Normandie, les Pays de Loire ayant une surmortalité de plus de 10 % par rapport à la moyenne nationale. En région parisienne, le taux est un peu inférieur à la moyenne nationale, sauf en Seine-Saint-Denis où il est supérieur de 18 %. Aucune hypothèse n’est indiquée pour tenter d’expliquer ces différences… Ce rapport est consultable en ligne sur www.santepubliquefrance.fr.

Concernant toujours le mélanome, une nouvelle stratégie thérapeutique est mise en place : il est désormais possible de proposer à des patients atteints de mélanome à haut risque un traitement adjuvant pour traiter la maladie résiduelle et prévenir ainsi le risque de métastase. Ces traitements ont d’ores et déjà fait la preuve de leur efficacité avec une réduction de ce risque de l’ordre de 60 %. Dès le début de l’année 2020, la FFFCEDV va proposer des soirées de FMC à décliner dans les associations sur le thème « Perfectionner votre prise en charge du mélanome » : nous pourrons ainsi ensemble repréciser les modalités du dépistage, de la conduite à tenir au moment du diagnostic, de l’importance désormais fondamentale de la pratique du ganglion sentinelle pour la détermination des mélanomes à risque et donc des indications du traitement adjuvant, du conseil génétique, etc. Le support pédagogique à partir de cas cliniques concrets pour des échanges interactifs au sein des associations est en cours d’élaboration par la FFFCEDV et le Groupe de Cancérologie Cutanée. Les soirées seront déclinées en partenariat avec le laboratoire Novartis.

Nous étrennons, avec ce numéro 3 de l’année 2019, une nouvelle rubrique dénommée « Portrait chinois », exercice littéraire ludique qui, au travers d’un questionnaire basé sur l’identification à des personnes, des objets ou des éléments divers, tente de déceler certains aspects de la personnalité d’un individu ou d’identifier ses goûts ou ses préférences personnelles, Le questionnaire de Proust en est l’exemple le plus fameux. L’adjectif « chinois » n’indique en rien une origine ethnique mais est une référence à l’aspect complexe du jeu. Michel Le Maître, notre ancien Président, s’est prêté avec plaisir à cet exercice et a bien voulu répondre aux questions concoctées par Florence Corgibet et Rémi Maghia : ne résistez pas au plaisir de lire ses réponses savoureuses… Nous soumettrons à chaque parution le même questionnaire à des personnalités marquantes de notre discipline.

Enfin, la rubrique « Troisième œil » est également à l’honneur dans ce numéro avec la contribution exceptionnelle de Joël Claveau, notre collègue québécois que beaucoup d’entre nous connaissent car il anime depuis 2009 avec Jacques Savary et moi-même une session de FMC aux JDP et tous les ans un Quiz au Congrès de l’Académie américaine de Dermatologie

Bonne lecture donc de votre Dermato Mag.

Licence Cette œuvre est mise à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d'Utilisation Commerciale - Pas de Modification 4.0 International