John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Traitement hormonal substitutif de la ménopause et risque de cancer du sein Volume 90, numéro 10, Octobre 2003

Auteurs
Equipe E3N, Inserm, Service de biostatistique et d‘épidémiologie, Institut Gustave‐Roussy, 94805 Villejuif
  • Mots-clés : traitement hormonal substitutif, ménopause, cancer du sein, œstrogène, progestatif
  • Page(s) : 821-31
  • Année de parution : 2003

De nombreuses études se sont intéressées au lien entre prise de traitement hormonal substitutif (THS) et survenue de cancer du sein. Nous en proposons une synthèse fondée sur une méta‐analyse publiée en 1997, quinze enquêtes d‘observation et un essai randomisé ayant donné lieu à des publications depuis. Les preuves accumulées vont dans le sens d‘un risque de cancer du sein plus élevé chez les femmes ayant utilisé un THS que chez les non‐utilisatrices. Cet excès de risque augmente avec la durée du traitement et disparaît quelques années après son arrêt. Par ailleurs, les enquêtes d‘observation récentes montrent une augmentation plus élevée avec l‘association œstrogène‐progestatif qu‘avec les œstrogènes seuls. Une augmentation du risque de cancer du sein associée à la prise d‘un traitement combinant œstrogène et progestatif a un impact important en termes de santé publique dans la mesure où ce dernier constitue le traitement standard, fréquemment utilisé, chez les femmes non hystérectomisées. Les effets des traitements utilisés en France, qui ne sont généralement pas les mêmes que ceux étudiés jusqu‘à présent, doivent être évalués, idéalement par la mise en place d‘un essai randomisé. ▴