John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Rôle de deux récepteurs nucléaires d'acides gras, PPARdelta et PPARgamma, dans la cancérogenèse Volume 89, numéro 1, Janvier 2002

Auteur
Inserm U. 470, parc Valrose, Université de Nice-Sophia-Antipolis, 06108 Nice Cedex.

Il est maintenant reconnu qu'il existe une relation entre l'alimentation, en particulier les régimes hyperlipidiques, et l'établissement de certaines pathologies associées à l'état d'obésité. De plus, de nombreuses évidences montrent qu'une alimentation riche en graisses favorise également l'apparition de certains cancers. La nature des acides gras est déterminante dans l'établissement de ces pathologies. Parmi les cibles moléculaires des acides gras figurent les récepteurs nucléaires PPARgamma et PPARdelta tous deux impliqués de manière opposée dans les processus de cancérisation. Ainsi, alors que l'activation de PPARdelta par les acides gras semble jouer un rôle primordial dans la prolifération cellulaire et dans l'établissement des tumeurs, l'activation de PPARgamma par certains acides gras ou certains de leurs métabolites aurait, au contraire, un effet bénéfique et suppresseur sur le développement des tumeurs. Ces données pourraient amener un début d'explication sur les relations entre la nutrition et l'apparition de cancers. Ces deux récepteurs pourraient ainsi être des cibles pharmaceutiques potentielles pour le traitement de telles pathologies.