John Libbey Eurotext

Bulletin du Cancer

MENU

Identification et prise en charge des prédispositions héréditaires aux cancers du sein et de l‘ovaire (mise à jour 2004) Volume 91, numéro 3, Mars 2004

Auteurs
Médecin Interniste Département d‘Oncogénétique, Institut Paoli‐Calmettes, 232, bd Sainte Marguerite, 13009 Marseille Inserm E9939, 232, bd Sainte‐Marguerite, 13009 Marseille Génétique moléculaire, Service de génétique, Institut Gustave‐Roussy, 3, rue Camille‐Desmoulins, 94805 Villejuif Cedex UPR 2169 CNRS, 3, rue Camille‐Desmoulins, 94805 Villejuif Cedex Chirurgien chirurgie gynécologique, Institut Gustave‐Roussy, 3, rue Camille‐Desmoulins, 94805 Villejuif Cedex Oncologue médical, Groupe hospitalier Diaconesses, Croix St‐Simon, Site Reuilly, 18, rue du Sergent‐Bauchat, 75012 Paris Chirurgien, Département de gynécologie obstétrique, CHU Bretonneau, 37034 Tours Cedex Chirurgien, Service de chirurgie gynécologique et mammaire, Groupe hospitalier Pitié‐Salpêtrière, 47‐83, boulevard de l‘Hôpital, 75013 Paris Gynécologue, Centre Alexis‐Vautrin, avenue de Bourgogne, 54511 Vandœuvre‐lès‐Nancy Cedex Santé publique, Département de statistiques, Centre René‐Huguenin, 35, rue Daily, 92210 Saint‐Cloud
  • Mots-clés : BRCA1, BRCA2, cancer du sein, recommandations, prévention
  • Page(s) : 219-37
  • Année de parution : 2004

Contexte. Depuis 1998, date de la parution des premières recommandations, plus de 2 500 références sur ce sujet ont été publiées. Méthodologie. Un groupe d‘experts réuni à la demande du ministère de la Santé a rédigé un premier document. Cinq autres experts ont par la suite analysé de manière critique le premier document qui a ainsi bénéficié de leurs remarques. Évolutions principales. La part attribuable aux mutations délétères constitutionnelles dans les cancers du sein et de l‘ovaire est actuellement estimée à environ 5 %. L‘efficacité du dépistage par imagerie du cancer du sein est probable et pourrait à l‘avenir bénéficier de protocoles fondés sur l‘IRM. L‘impact du dépistage du cancer de l‘ovaire est plus discutable. L‘efficacité de la chirurgie prophylactique a été confirmée et quantifiée. La réduction probable de fréquence de cancer du sein en cas d‘ovariectomie pour les femmes BRCA1+ augmente encore l‘impact de cette intervention. Ainsi, la chirurgie prophylactique sous réserve d‘une qualité de vie post‐intervention compatible avec le niveau de protection attendu peut être médicalement recommandée en respectant une liste de critères définis. Conclusions principales. Du fait des limites méthodologiques, d‘effectifs parfois insuffisants observés dans les études et du manque de recul, ces positions ne peuvent néanmoins prétendre à une stabilité importante. ▾