John Libbey Eurotext

Sciences sociales et santé

MENU

Entre conservatisme et gradualisme Article à paraître

Auteur
* Doctorant en Sociologie, Centre d’Étude des Mouvements Sociaux – École des Hautes Études en Sciences Sociales (CEMS-EHESS)

L’article explore les controverses qui, dans la France des années 1950-1970, ont porté sur la légitimité de répondre aux demandes de changement de sexe par interventions hormonales et chirurgicales. À partir d’une analyse de la littérature médicale, cette étude identifie les manières dont les médecins ont fait face à trois interrogations majeures : des questions ontologiques, relatives aux façons de typifier ce que sont les personnes trans’ et d’expliquer causalement le phénomène, des questions épistémiques, touchant à la détermination des savoirs et des formes d’objectivité pertinentes, et enfin, des questions d’ordre téléologique concernant la nature des finalités attribuables à la médecine et la définition d’options thérapeutiques. C’est au croisement de ces interrogations que se sont dessinées deux configurations normatives autour du « transsexualisme » : l’une conservatrice, l’autre gradualiste.