John Libbey Eurotext

VEGF Actu

Nouvelles stratégies anti-tumorales : ciblage sélectif des formes pro-angiogéniques de VEGF Volume 12, numéro 1, Mars 2017

Figure 1. L’expression de VEGF165b inhibe la croissance de tumeurs rénales expérimentales. : Culture de cellules (786-O) témoin ou exprimant VEGF165b quantifié dans le surnageant : les cellules libèrent effectivement VEGF165b, la quantité exprimée dépend du temps de culture. B, C : 3×106 cellules témoins ou exprimant VEGF165b ont été injectées sous la peau des souris immunodéprimées « nude » (n = 25 par groupe). : Nombre de souris (en %) développant une tumeur ; : Volume de la tumeur en fonction du temps après injection des cellules. *p < 0,05 ; **p < 0,01. D, E : Les souris développant une tumeur reçoivent du BVZ (150 mg deux fois par semaine) ou une IgG placebo. D : Souris ayant reçu une injection sous-cutanée de cellules témoins : aucun effet du BVZ ; E : Souris ayant reçu une injection sous-cutanée de cellules exprimant VEGF165b. Le BVZ inhibe le développement de la tumeur.

Figure 2. L’immunisation contre les formes pro-angiogéniques de VEGF inhibe le développement des tumeurs. A, : Des souris Balb-C (n = 20 par groupe) ont reçu des injections immunisantes (GST CDKPRR) ou témoin (GST) une fois par semaine pendant 2 mois. Une semaine après la dernière injection, des cellules de carcinome rénal (RENCA) ont été implantées par voie sous-cutanée. La taille de la tumeur (A) était réduite et la durée de survie (C) était augmentée chez les souris immunisées *p < 0,05 ; **p < 0,01. B, : Même protocole appliqué à des souris Black 6 (n = 20 par groupe) recevant des cellules de mélanome B16.

Figure 3. Les IgG de souris immunisées contre les formes pro-angiogéniques de VEGF inhibent la croissance de cellules de carcinome rénal humaines (RCC) implantées chez la souris nude. : Les souris reçoivent des cellules 786-O exprimant le gène de la luciférase. Quinze jours plus tard on leur injecte 7,5 mg/kg d’immunoglobuline IgG purifiée provenant de souris immunisées contre les formes pro-angiogéniques de VEGF ou du BVZ. Les souris immunisées ne développent pas de tumeur contrairement aux souris témoins et à celles recevant le BVZ *p < 0,05 ; **p < 0,01. : Contenu en VEGF dans les tumeurs (ELISA). Les tumeurs provenant de souris immunisées contiennent moins de VEGF que celles prélevées sur des souris témoins et sur celles traitées par BVZ. **p < 0,01. : Contenu en VEGF dans le surnageant de cultures de tumeurs (ELISA) ***p < 0,001. : Contenu en CXCL8 (interleukine 8) dans le surnageant de cultures de tumeurs. ***p < 0,001.

Figure 4. Le SRSF1 est surexprimé dans les cellules de carcinome rénal (RCC) et associé à un mauvais pronostic. A : Expression de la protéine SRSF1 par différentes lignées de RCC [Caki-2, (Ca2), (RCC4 (R4), RCC10 (R10), ACHN (ACH) et 786-O (786)] et par des cellules rénales saines (K). Statut de pVHL : (wild-type : + ; muté : –) et capacité à développer une tumeur (TF) chez la souris nude. « – » = pas de tumeur ; « + » = tumeurs < 1 cm3 soixante jours après injection des cellules ; « ++ » = tumeurs < 1 cm3 soixante jours après injection des cellules. : Exemple d’expression de SRSF1 dans une tumeur et dans un tissu sain. Échelle : 20 μm. : Courbes de Kaplan-Meier pour la survie globale dans une population de 534 patients atteints de carcinome rénal en fonction du niveau d’expression de SRSF1. (http://www.cbioportal.org)

Figure 5. L’inhibition de l’expression de SRSF1 par siARN dans des cellules 786-0 diminue la taille de la tumeur provoquée par l’injection de ces cellules à des souris nude (A), augmente l’expression de VEGFxxxb sans modifier celle de VEGF (B).