John Libbey Eurotext

VEGF Actu

Modèle prédictif des effets du micro-environnement tumoral sur la concentration tumorale de VEGF pendant les traitements anti-VEGF Volume 10, numéro 1, Mai 2015

Illustrations

Auteur
Institut des vaisseaux et du sang, Hôpital Lariboisière, Paris, France
  • Mots-clés : modèle mathématique, VEGF sanguin, VEGF tumoral, anti-angiogéniques
  • DOI : 10.1684/veg.2015.0003
  • Page(s) : 3
  • Année de parution : 2015

Les modèles mathématiques basés sur la biologie des systèmes, la pharmacocinétique et la pharmacodynamique, permettent de mieux comprendre les effets du VEGF et des anti-angiogéniques sur la vascularisation tumorale. À partir de données expérimentales validées, les auteurs ont développé un modèle multi-compartiments (tumeur, sang et tissus sains) qui permet de calculer la distribution des deux isoformes principales du VEGF (VEGF121 et VEGF165) dans l’organisme. Ce modèle permet de prévoir la dynamique des mouvements du VEGF tumoral et de mieux comprendre comment la concentration tumorale de VEGF varie après injection intraveineuse d’un anticorps anti-VEGF. Plus de 70 % du VEGF tumoral serait constitué de l’isoforme VEGF121 ; la concentration du VEGF libre dans l’inter- stitium tumoral peut être de 7 à 13 fois plus élevée que sa concentration plasmatique. Ces valeurs sont validées par des mesures expérimentales directes. Le modèle montre aussi comment la concentration tumorale de VEGF peut augmenter ou diminuer après une injection IV d’anticorps anti-VEGF en fonction du micro- environnement tumoral. Une partie des résultats cliniques divergents pourrait être expliquée par ce phénomène. Ce travail suggère également que le taux de sécrétion tumorale de VEGF pourrait servir de biomarqueur prédictif de la réponse à un traitement anti-VEGF.