John Libbey Eurotext

Sang Thrombose Vaisseaux

MENU

Molécules de l’inflammation et athérosclérose : à la recherche de nouveaux marqueurs biochimiques de l’évolution de la plaque athéromateuse Volume 12, numéro 8, Octobre 2000

Auteurs
fédération de biochimie, groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, 47-83, boulevard de l’hôpital, 75651 Paris cedex 13.
  • Mots-clés : athérosclérose, inflammation, endothélium, macrophage, cytokines, protéines de l’inflammation.
  • Page(s) : 491-9
  • Année de parution : 2000

La participation d’un processus inflammatoire apparaît de plus en plus être un facteur déterminant au cours du développement et de l’évolution de l’athérosclérose, et des syndromes coronariens aigus qui lui sont associés. Les études expérimentales montrent en effet que les cellules impliquées dans la formation de la plaque athéromateuse synthétisent, expriment et/ou sécrètent des molécules de l’inflammation, dont les principales sont les molécules d’adhésion endothéliales (nécessaires au recrutement monocytaire par l’endothélium vasculaire), les cytokines pro-inflammatoires (qui entretiennent le processus inflammatoire local) et les protéines de la réaction inflammatoire (en particulier la protéine C-réactive ou le fibrinogène). Au total, ces molécules de l’inflammation, et de nombreuses autres, interviennent dans le processus athéromateux, et pourraient constituer des marqueurs biologiques potentiels de l’athérosclérose, soit pour son diagnostic soit à titre prédictif de futurs accidents coronariens.