John Libbey Eurotext

Sang Thrombose Vaisseaux

MENU

L’IRM de la plaque Volume 17, numéro 5, Mai 2005

Auteur
Institut de Cardiologie, Groupe hospitalier Pitié-Salpêtrière, 47/83, bd de l’hôpital, 75013 Paris

L’émergence de nouvelles techniques de haute-résolution permet à l’IRM d’essayer de caractériser de manière non-invasive l’athérosclérose de la paroi vasculaire artérielle. Cette potentialité ouvre des perspectives intéressantes pour le clinicien qui entrevoit la possibilité de stratifier la gravité des lésions d’athérosclérose et notamment coronaires en fonction des caractéristiques intrinsèques des lésions d’athérosclérose et non plus seulement du degré de sévérité des lésions. L’IRM pourra alors également être utile dans le suivi du traitement de lésions athéroscléreuses, les traitements pouvant idéalement être adaptés en fonction de la réponse en terme d’imagerie. D’autre part, l’IRM de haute résolution pourra servir pour des modèles expérimentaux destinés à étudier diverses substances anti-athérosclérotiques. Compte tenu de ce grand potentiel, plusieurs équipes travaillent pour affiner les modalités de caractérisation tissulaire des plaques d’athérosclérose et parvenir à définir les plaques vulnérables susceptibles de se rompre et de provoquer les syndromes ischémiques aigus redoutés. Dans cette revue, les principaux acquis et perspectives sont examinés.